La Ville de Namur réagit face aux accusations de "déni de démocratie" du Rassemblement R

11/05/14 à 21:53 - Mise à jour à 21:53

Source: Le Vif

(Belga) La Ville de Namur a réagi dimanche aux propos du Rassemblement R qui reprochait vendredi à la Ville son "déni de démocratie" et le fait qu'elle a fait cesser la campagne d'affichage du Rassemblement R sur sa demande d'une consultation populaire pour le projet de centre commercial au square Léopold. "Chaque citoyen a eu l'opportunité de s'exprimer dans le cadre de l'enquête publique qui s'est récemment clôturée", indique notamment la Ville.

La Ville s'insurge également contre un communiqué du Rassemblement R intitulé "Namur: pendant la campagne, contestation interdite?" circulant sur les réseaux sociaux. La Ville précise que les affiches n'étaient pas placardées uniquement chez les commerçants "contrairement à ce qu'indique le communiqué". Comme elles l'étaient aussi sur du mobilier urbain, la réaction de la Ville était justifiée, estime-t-elle, rappelant que tout affichage sur le domaine public doit faire l'objet d'une autorisation préalable. "En cas de non-respect de ce règlement, il est procédé à l'enlèvement systématique de l'affichage illégal avec dépôt de plainte et réclamation des redevances arrêtées par le conseil communal". Alors que les militants du Rassemblement R disaient avoir été "menacés d'amendes" s'ils ne retiraient pas les affiches, la Ville précise que des agents communaux ont plutôt fait preuve de souplesse en leur donnant jusqu'à midi pour éviter de délivrer une amende pouvant atteindre 125 euros. Quant au "dysfonctionnement grave de la démocratie" dénoncé par le Rassemblement R, la Ville dit avoir organisé toutes les actions d'information prescrites par la législation dans le cadre de l'enquête publique et a diffusé aux Namurois une brochure expliquant les enjeux. (Belga)

Nos partenaires