La ville de Malines engage son premier agent anti-radicalisation

30/09/13 à 17:14 - Mise à jour à 17:14

Source: Le Vif

(Belga) Un fonctionnaire chargé de la prévention de la radicalisation entrera en fonction à Malines le 1er novembre, une première en Flandre. Sa mission sera de détecter tout problème en lien avec la radicalisation et d'émettre des propositions pour éradiquer ce phénomène.

La procédure de sélection entre dans sa dernière phase. Après l'examen d'une centaine de CV, onze personnes ont été invitées à passer un test écrit, oral et psychotechnique et un des candidats sera sélectionné dans le courant de la semaine prochaine. "La fonction est prévue pour un an et cet agent devra mettre les différentes communautés en contact, les rassembler autour de projets socio-éducatifs et détecter d'éventuels problèmes. Il formulera également, en collaboration avec la cellule prévention de Malines, plusieurs recommandations. S'attaquer aux signes avant-coureurs de la radicalisation permettra à l'avenir de mieux gérer ce phénomène et de jouer la carte de la prévention. Une évaluation de la fonction sera réalisée après un an", précise Marina De Bie, échevine du Personnel. Pour le bourgmestre, Bart Somers, la création de ce poste est un élément très positif. "Malines est une ville avec un potentiel de radicalisation élevé", a-t-il déclaré, "mais nous avons tout de même réussi à y retenir tous ceux qui souhaitaient se rendre en Syrie". Un fonctionnaire supplémentaire a également été engagé à Vilvorde et la politique de prévention de la ville d'Anvers a été renforcée. Le bourgmestre de Maaseik, Jan Creemers, salue l'initiative et regrette que sa commune n'ait pour l'instant pas les fonds nécessaires pour faire de même. (Belga)

Nos partenaires