La Ville de Charleroi, partie civile contre son ancien bourgmestre, Jean-Jacques Viseur

29/01/13 à 11:44 - Mise à jour à 11:44

Source: Le Vif

(Belga) Les conseillers communaux carolos ont décidé lundi à huis clos que la Ville de Charleroi se constituerait partie civile dans l'affaire Viseur-Bossard. Ce faisant, les avocats de la Ville pourront consulter les pièces d'un dossier qui interroge les relations entre l'ancien bourgmestre Jean-Jacques Viseur (CDH) et un cabinet d'avocats auquel collaborait son fils, François Viseur.

La Ville de Charleroi, partie civile contre son ancien bourgmestre, Jean-Jacques Viseur

L'affaire en question est entre les mains de la justice montoise. Elle enquête sur les circonstances qui ont conduit, d'une part, à l'attribution début 2009 au cabinet d'avocats Bossard d'un marché de consultance juridique relatif à des projets d'implantation commerciale et, d'autre part, à l'accord de sous-traitance intervenu entre le dit cabinet et un autre réputé plus spécialisé mais écarté lors de la première procédure. Le fils de Jean-Jacques Viseur collaborait, en effet, avec le cabinet Bossard. La justice montoise cherche à savoir si l'ancien bourgmestre a pour cette raison voulu le favoriser. L'affaire a éclaté en 2011 à la suite du refus du receveur communal de payer les honoraires réclamés par le cabinet Bossard. Doutant de la régularité de la sous-traitance, le haut fonctionnaire a fini par avertir le parquet. La procédure ouverte à Charleroi et poursuivie à Mons a entraîné depuis lors l'ouverture d'une information puis d'une instruction judiciaire. (PVO)

Nos partenaires