La Ville de Bruxelles veut encourager la cession d'aliments invendus aux associations

07/02/13 à 18:40 - Mise à jour à 18:40

Source: Le Vif

(Belga) La Ville de Bruxelles a décidé d'encourager les exploitants d'établissements du secteur de l'alimentation de céder les denrées non commercialisables mais encore consommables à des associations caritatives.

La Ville de Bruxelles veut encourager la cession d'aliments invendus aux associations

Pour ce faire, le collège des bourgmestre et échevins s'est en effet accordé sur la proposition de l'échevin de l'environnement, Ahmed El Ktibi (PS), d'inclure une clause particulière dans la délivrance ou le renouvellement des permis d'environnement pour les installations de vente au détail de denrées alimentaires. L'échevin socialiste a expliqué à l'issue de la réunion du collège que dans le secteur de la grande distribution, de nombreux produits alimentaires aux dates de péremption dépassées ou abîmés sont jetés quotidiennement alors qu'ils sont encore parfaitement consommables. Pour empêcher cela, de nombreuses associations caritatives affiliées à la Fédération belge des banques alimentaires se sont organisées afin de redistribuer le plus rapidement possible ces invendus consommables aux plus démunis, dans le respect des normes actuelles d'hygiène et de sécurité alimentaires. Disant s'être inspiré en cela de l'exemple de la commune de Herstal, M. El Ktibi a convaincu son collègue de l'urbanisme ainsi que l'ensemble du Collège d'inclure dans les permis d'environnement une clause prévoyant que les produits encore parfaitement consommables, mais que l'exploitant ne peut plus ou ne désire plus commercialiser, devront systématiquement être proposés à au moins une association caritative, affiliée à la Fédération belge des banques alimentaires, avant d'éventuellement emprunter d'autres filières de valorisation ou d'élimination des déchets. (VIM)

Nos partenaires