La vente des parts de BNP Paribas Fortis "entièrement consacrée à la dette"

14/11/13 à 17:13 - Mise à jour à 17:13

Source: Le Vif

(Belga) Le produit de la vente de BNP Paribas Fortis sera entièrement porté au compte de l'allégement de la dette - actuellement 100,4% du PIB selon la Commission européenne qui a demandé à la Belgique de faire passer ce taux en-dessous de la barre des 100% - a confirmé jeudi à la Chambre le Premier ministre Elio Di Rupo.

Indépendamment de l'opportunité de prendre telle ou telle décision, le gouvernement a pour ambition de gagner de l'argent, a-t-il rappelé, assurant que la perte du dividende de BNP Paribas Fortis allait être "plus que compensée" par le gain engendré sur le paiement des intérêts de la dette. C'est cet objectif de réduction de la dette qui a guidé le gouvernement durant une "longue" négociation avec BNP Paribas, un moment donné interrompue par l'équipe Di Rupo qui jugeait trop bas le prix de la vente de la participation, a indiqué le chef du gouvernement. A l'exception des Verts, qui ont regretté que le gouvernement lâche de la sorte un "levier", l'ensemble des partis ont estimé qu'il ne revenait pas à l'Etat de conserver une participation dans une institution comme BNP Paribas Fortis. L'Open Vld a appelé à vendre la banque publique Belfius lors d'une prochaine étape alors que le PS a défendu l'utilité d'une telle banque ainsi que d'un cadre réglementaire contraignant pour le secteur. (Belga)

Nos partenaires