La Suède provisoirement privée d'artillerie en raison du retard d'un fournisseur de pièces

17/06/13 à 21:43 - Mise à jour à 21:43

Source: Le Vif

(Belga) La Suède se retrouve provisoirement privée d'artillerie faute de recevoir à temps de BAE Systems des pièces pour ses canons, a admis lundi l'armée après des révélations parues dans la presse.

Cette situation inquiétante, qui perdure depuis plusieurs mois, a été dénoncée dans Officerstidningen, le magazine du syndicat des militaires suédois. "La Suède est aujourd'hui un pays qui a deux bataillons d'artillerie équipés au total de zéro pièce d'artillerie. L'ensemble des obusiers a été envoyé à l'industrie pour être modernisé, mais la livraison de nouvelles pièces a maintenant deux ans de retard", écrit le magazine. Interrogé par l'agence de presse TT, un responsable de l'armée a reconnu le problème, dû à un dysfonctionnement des canons utilisés jusque-là, qui les a rendus inutilisables. "La quantité de difficultés techniques a été plus élevée que prévu", a déclaré ce responsable, Joakim Lewin, de l'administration du matériel de défense (FMV). Il a souligné que les livraisons nécessaires étaient prévues pour "septembre, octobre", et que l'industriel, le britannique BAE Systems, allait payer des pénalités. En Suède, pays non aligné qui n'est pas membre de l'Otan, beaucoup doutent de la capacité de l'armée à défendre son propre territoire, malgré ses capacités sur des théâtres d'opération extérieurs. Le débat avait été lancé par des déclarations dans la presse en janvier de celui qui était à l'époque chef des forces armées, Sverker Göranson. Selon lui, le pays pourrait résister à une attaque "environ une semaine", à force de réduire son budget de la Défense. "L'armée n'a pas de capacité crédible de défendre toute la Suède (...) En cas d'attaque éventuelle contre la Suède, nous aurons toujours besoin d'une aide extérieure", abondait en février l'Académie royale des arts militaires, à l'issue d'une étude menée sur deux ans. (Belga)

Nos partenaires