La SNCB, unique interlocuteur du voyageur, le statut du cheminot préservé

09/01/13 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Source: Le Vif

(Belga) Le Comité ministériel restreint a marqué son accord mercredi sur la réforme du chemin de fer belge proposée par le ministre des Entreprises publiques Paul Magnette. Unique interlocuteur de la SNCB, le voyageur se trouve "au centre" de cette réforme qui laisse à Infrabel la responsabilité de gérer le réseau ferroviaire.

La SNCB, unique interlocuteur du voyageur, le statut du cheminot préservé

Alors que la CGSP est restée hostile à cette proposition de réforme, le ministre a appelé les syndicats à une réunion ce mercredi soir pour entamer une concertation sur sa mise en oeuvre qui sera effective le 1er janvier 2014. "Tout le monde devra être le plus constructif possible afin d'avancer rapidement", a indiqué le Premier ministre Elio Di Rupo, soulignant que "des centaines de milliers de voyageurs" attendent que la qualité du service s'améliore. Le statut des travailleurs du chemin de fer sera maintenu. Une filiale conjointe de la SNCB et d'Infrabel, HR-RAIL, sera responsable de la gestion du personnel. "Il n'y aura ni perte d'emploi ni perte de salaire", a assuré Paul Magnette. Selon la décision du Comité restreint, la dette du chemin de fer sera répartie dans "le respect de la législation européenne en matière d'aides d'Etat", "sans répercussions sur les comptes de l'Etat", en tenant compte d'une "limitation" de son "volume total" et moyennant "la garantie de la viabilité économique de chaque entité". La réforme sera sur la table du Conseil des ministres vendredi, après quoi plus rien ne devrait retenir Paul Magnette, attendu à Charleroi comme bourgmestre de la ville. (OLIVIER VIN)

Nos partenaires