La situation humanitaire en Syrie continue à se détériorer

23/04/14 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Le Vif

(Belga) La situation humanitaire en Syrie se détériore de jour en jour, déplorent mercredi dans un communiqué commun des directeurs d'agences humanitaires de l'ONU. "Pour les civils qui restent bloqués à Alep et dans la Vieille ville d'Homs, ainsi que dans des régions du pays qui sont le théâtre de violents affrontements, le pire est encore à venir", mettent-ils en garde. Ils réclament un accès humanitaire inconditionnel à tous ceux qui en ont besoin.

La situation humanitaire en Syrie continue à se détériorer

"On dit qu'il ne reste que 40 médecins à Alep, pour une population de 2,5 millions d'habitants. Ils étaient plus de 2.000 avant. Dans toute la Syrie, plus de 9,3 millions de personnes sont touchées par un conflit qui entre dans sa quatrième année. Un tiers des usines d'épuration d'eau ne fonctionne plus, 60% des centres de santé ont été détruits", rapportent Valérie Amos, secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux Affaires humanitaires et Coordinatrice des secours d'urgence, Anthony Lake, directeur général de l'UNICEF, António Guterres, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Ertharin Cousin, directrice exécutive du Programme alimentaire mondial et Margaret Chan, directrice générale de l'Organisation mondiale de la Santé. "Trop souvent, les belligérants refusent tout accès humanitaire à ceux qui en ont besoin. Les bombardements aériens, les roquettes, les mortiers et les attaques de toutes sortes tuent sans compter des hommes, des femmes et des enfants innocents", dénoncent-ils. Les directeurs des agences humanitaires de l'ONU demandent à toutes les parties au conflit syrien de permettre un accès humanitaire inconditionnel à tous ceux qui en ont besoin, de lever les sièges imposés aux civils par les belligérants, d'arrêter les tirs d'artillerie et les bombardements aveugles de civils par les forces gouvernementales et les groupes d'opposition et enfin de mettre fin à toutes les violations du droit humanitaire international. "Comment la communauté internationale peut-elle renoncer à sauver (les civils syriens)? À sauver la Syrie?", s'interrogent-ils. (Belga)

Nos partenaires