La Scientologie infiltre les milieux belgo-congolais: les mandataires cités démentent

17/01/13 à 16:35 - Mise à jour à 16:35

Source: Le Vif

(Belga) Les députés Bertin Mampaka, Pierre Migisha et Gisèle Mandaila ont chacun démenti fermement, jeudi, avoir été infiltrés par l'Eglise de Scientologie, comme le rapportent la Dernière Heure et le Laatste Nieuws jeudi.

Ceux-ci s'appuyent sur un récent rapport de la Sûreté de l'Etat faisant état des velléités de l'Eglise de Scientologie d'étendre ses activités en République Démocratique du Congo. Selon un témoignage repris dans le rapport cité par la Dernière Heure, elle aurait réussi à reconvertir le député bruxellois Bertin Mampaka (cdH) et l'ex-ministre congolaise Justice Kasa Vubu, mais dans le secret, pour ne pas compromettre leur crédit. Toujours d'après la DH, l'Eglise a des relations avec la députée FDF Gisèle Mandaila et a tenté de se rapprocher du député et ex-journaliste Pierre Migisha (cdH). En marge d'un déjeuner de presse organisé jeudi par le groupe cdH du parlement bruxellois, Bertin Mampaka et PIerre Migisha ont démenti formellement tout lien avec l'Eglise de scientologie. "Je démens formellement et je compte demander à mon avocat de déposer plainte pour diffamation, injure et calomnie... Je n'ai pas encore rencontré Tom Cruise... Bientôt la seule chose dont on ne m'aura pas encore accusé, c'est d'avoir dirigé Al-Qaïda au Maghreb", a commenté Bertin Mampaka, partagé entre l'ironie et la vive colère. Pierre Migisha a quant à lui dit "tomber des nues", n'ayant "jamais été contacté par qui que ce soit" de l'Eglise de Scientologie. L'ex-journaliste s'est dit préoccupé par la "manière légère" avec laquelle un quotidien diffuse des photos en première page pour "des informations données au conditionnel". De son côté, Celine Fremault s'est dite mécontente de la manière dont les choses ont été présentées et de "l'atteinte à la dignité de parlementaires" en qui elle "maintient sa confiance". La députée bruxelloise Gisèle Mandaila a elle aussi démenti "avec force avoir eu le moindre contact avec l'Eglise de scientologie". Elle a dit se réserver le droit de "porter l'affaire en justice si certains persistent à vouloir associer son nom à ce mouvement dont elle dénonce la dangerosité". (JDD)

Nos partenaires