La Russie lance des poursuites contre Tiagnibok

14/03/14 à 14:31 - Mise à jour à 14:31

Source: Le Vif

(Belga) La Russie a lancé des poursuites contre le leader nationaliste ukrainien Oleg Tiagnibok, l'accusant d'avoir combattu contre les soldats russes en Tchétchénie au milieu des années 1990, a annoncé vendredi le Comité d'enquête.

M. Tiagnibok, chef du parti nationaliste Svoboda (Liberté) et de sa fraction au Parlement, est soupçonné d'avoir combattu "contre les forces fédérales aux côtés des séparatistes tchétchènes en 1994-1995", a indiqué Vladimir Markine, porte-parole du puissant comité d'enquête, chargé des principales enquêtes criminelles dans le pays, dans un communiqué. L'enquête vise aussi plusieurs autres personnes, dont le frère d'Oleg Tiagnibok, et le leader du mouvement paramilitaire d'extrême-droite Pravy Sektor (Secteur droit) Dmytro Iaroch, contre lequel des poursuites ont déjà été lancées en Russie début mars pour "incitation au terrorisme". "Il devient évident maintenant que de nombreux activistes radicaux ukrainiens, appelant à la liquidation des Russes (...), ont une grande expérience non seulement en matière d'incitation, mais aussi de tortures et de meurtres de citoyens russes", a ajouté M. Markine. Il a déclaré que les enquêteurs avaient rassemblé suffisamment de preuves pour inculper prochainement les suspects, et lancer un mandat d'arrêt international à leur encontre. M. Tiagnibok figurait pendant le mouvement de contestation contre le régime du président ukrainien désormais déchu Viktor Ianoukovitch comme l'un des principaux chefs de file de l'opposition. Il n'est lui-même pas entré dans le nouveau gouvernement formé après la destitution de M. Ianoukovitch mais plusieurs membres de son parti y ont été nommés. (Belga)

Nos partenaires