La Russie autorise l'abattage d'ours affamés qui menacent l'homme

29/08/13 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Le Vif

(Belga) La Iakoutie a autorisé l'abattage d'ours bruns dans cette région russe de Sibérie orientale où ils représentent une menace pour l'homme en raison du manque de nourriture telles les baies sauvages détruites par les inondations, a indiqué jeudi un responsable régional.

"Six attaques d'ours contre des maisons ont été enregistrées le mois dernier", notamment à Srednekolymsk, une ville de quelque 3.500 habitants sur les rives de la rivière Kolyma, a déclaré à l'AFP le chef du département régional chargé des réserves de chasse, Nikolaï Smétanine. "Ils font irruption (dans les maisons) et vident les frigos", a indiqué M. Smétanine. "Un ours a grimpé dans le bateau d'une famille qui cueillait des baies, alors que d'autres carnassiers fouillent dans les cimetières", a-t-il ajouté. C'est en raison de la multiplication de situations menaçantes que les autorités ont autorisé l'abattage d'ours agressifs, a précisé M. Smétanine. "Les gens devront appeler des chasseurs" en cas de situation menaçante, selon la même source. Les attaques d'ours contre des hommes sont très rares dans cette région, a souligné M. Smétanine, en expliquant l'agressivité des carnassiers par le manque de baies sauvages -- leur nourriture habituelle -- abîmées ou détruites cet été par des inondations provoquées par des pluies diluviennes. Même si la Iakoutie -- une région riche en bêtes à fourrure grâce à ses forêts denses -- est l'un des principaux fournisseurs de peaux en Russie, les habitants locaux n'ont pas l'habitude de tuer des ours, a précisé M. Smétanine. "Nous respectons l'ours, les chasseurs le traitent comme un autre chasseur", a-t-il expliqué, en assurant que tous les ours ne seraient pas exterminés pendant la campagne d'abattage. Selon les experts, un ours a besoin d'au moins 50 kilos d'aliments par jour en automne pour se constituer une réserve de graisses avant l'hiver. (Belga)

Nos partenaires