La relance passera par la transition vers une société bas carbone

20/11/12 à 19:06 - Mise à jour à 19:06

Source: Le Vif

(Belga) En temps de crise économique et de difficultés budgétaires, une vision à long terme du développement durable et des investissements vers une société bas carbone constituent des opportunités de relance, ont convenu mardi à Bruxelles les participants au forum annuel du Conseil fédéral du développement durable (CFDD).

Alors qu'ils doivent mener des politique de rigueur, les pays de l'Union européenne dépensent chaque année quelque 300 milliards d'euros pour importer des combustibles fossiles, dont la Belgique est largement dépendante, a fait observer le climatologue Jean-Pascal van Ypersele (UCL), qui présidait le forum. Se libérer progressivement de ces énergies dont le coût s'accroît au fil des ans, en investissant dans la recherche et l'innovation, créerait de l'emploi et dégagerait des ressources pour d'autres politiques, a-t-il ajouté à l'issue de la journée. Une partie significative du secteur privé est demandeuse d'investissements en ce sens, a témoigné Yvo De Boer, ancien secrétaire exécutif de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, actuel conseiller spécialisé chez le géant KPMG. Mais le privé réclame des autorités publiques (internationales, régionales et nationales) davantage de clarté et de cohérence pour assurer un climat favorable d'investissement, a ajouté ce partisan de la création d'un Fonds climatique "vert" et des partenariats public-privé. Un argument vieux de 20 ans et que d'aucuns peuvent considérer comme une excuse pour ne pas agir, mais qui doit aussi être reconnu, souligne M. van Ypersele. (MUA)

Nos partenaires