La radiothérapie gagnerait à être mieux connue, selon les spécialistes

26/04/13 à 17:00 - Mise à jour à 17:00

Source: Le Vif

(Belga) La radiothérapie intervient dans la guérison de quatre patients du cancer sur dix, indique une récente étude britannique, mais ce type de traitement est toujours considéré comme étant "angoissant" par 40% des patients. C'est pourquoi la plateforme BRAVO, qui regroupe notamment des médecins radiothérapeutes et des sociétés d'équipement, organisait vendredi un symposium à Bruxelles sur l'importance croissante de la radiothérapie dans le traitement du cancer.

La radiothérapie gagnerait à être mieux connue, selon les spécialistes

"La radiothérapie est un traitement de pointe contre le cancer: au moins 60% de tous les patients en tirent profit", explique le docteur Olivier De Hertogh, président de l'Association belge de radiothérapie et oncologie. "La radiation, telle que délivrée aujourd'hui, est sûre, précise et efficace." Pourtant, de nombreux patients appréhendent encore un traitement par radiothérapie. "Par peur et par ignorance", selon le docteur De Hertogh. "Mais les progrès et la multidisciplinarité permettent peu à peu de dépasser cela." Deux patients traités par radiothérapie étaient présents pour témoigner de leur expérience. "J'étais atteint d'un cancer de la prostate. La radiothérapie m'a permis d'encore mener une longue vie d'excellente qualité, sans aucune conséquence locale", explique Bob, qui a préféré la radiothérapie à un traitement hormonal. "L'accompagnement du corps médical est absolument nécessaire", souligne Jean-Claude, chez qui on a diagnostiqué une tumeur dans la région ORL il y a un an. "Dans un cas pareil, on se pose 1.000 questions, mais l'environnement peut atténuer l'appréhension." Les radiothérapeutes-oncologues insistent également sur le fait qu'aucune particule radioactive n'est utilisée lors d'une radiothérapie. "De plus, elle est d'excellente qualité en Belgique", ajoute encore le docteur De Hertogh. BRAVO indique également que la radiothérapie demeure un traitement peu onéreux par rapport aux résultats obtenus. Ainsi, en 2011, 34.000 traitements ont été effectués pour un coût global représentant moins de 0,5% du budget de la santé belge. (Belga)

Nos partenaires