La protection sociale en Belgique doit encore gommer quelques inégalités

18/12/13 à 12:53 - Mise à jour à 12:53

Source: Le Vif

(Belga) Le Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale souligne dans son rapport 2012-2013 la bonne qualité du système de protection sociale en Belgique tout en mettant en lumière une série de lacunes à combler. Certaines catégories de population fragiles comme les personnes sans emploi, handicapées, malades, pensionnées, les familles pauvres -notamment monoparentales- éprouvent parfois des difficultés à avoir accès au panel complet des services auxquels ils ont droit.

Le rapport bisannuel est cette fois consacré à la protection sociale, donc. Rédigé avec la participation d'un large groupe d'acteurs du secteur ou de personnes concernées: mutualités, partenaires sociaux, institutions publiques de sécurité sociale, intervenants sociaux, personnes vivant dans la précarité, etc, il fait apparaître qu'une protection sociale insuffisante provoque une fragilisation d'autres mécanismes de protection et que le passage d'un statut à un autre étaient des périodes où la protection sociale peut être mise à mal. Afin d'améliorer le système, le Service de lutte contre la pauvreté épingle toute une série de recommandations. Notamment celui de garantir que le droit fondamental à la protection sociale soit effectif. Il faut aussi diminuer la pression (économique) sur la protection sociale. S'assurer également que le système n'oublie personne et donc renforcer le droit de tous à une bonne protection sociale. Le passage d'un statut à un autre est parfois pénalisant, il faut le sécuriser. Le statut de cohabitant est moins favorable que celui d'isolé, il faut le revoir. Enfin, il faut lutter contre le non-accès aux droits. (Belga)

Nos partenaires