La présidentielle au Tadjikistan non conforme aux règles démocratiques

07/11/13 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Source: Le Vif

(Belga) La présidentielle qui a vu la réélection du président du Tadjikistan avec plus de 80% des suffrages n'a pas été conforme aux règles démocratiques, a estimé jeudi la mission d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

La présidentielle au Tadjikistan non conforme aux règles démocratiques

"L'élection s'est déroulée pacifiquement, mais les règles restrictives d'enregistrement des candidats ont entraîné l'absence d'un réel choix et d'un vrai pluralisme", a déclaré l'OSCE dans un communiqué. Ces obstacles sont "en contradiction avec les principes de l'OSCE et les autres exigences internationales pour des élections démocratiques", a ajouté l'organisation. "Un candidat, qui a échoué à rassembler le nombre requis de signatures en sa faveur, s'est heurté à des obstacles administratifs dans la collecte de ces signatures, et a affirmé que des électeurs refusaient de signer de peur de représailles du pouvoir", a notamment indiqué l'OSCE. La mission d'observateurs faisait référence à Oïnikhol Bobonazarova, une avocate et militante des droits de l'homme, candidate de la principale formation d'opposition, le Parti de la renaissance islamique, qui a dû renoncer à sa candidature faute d'avoir réuni les plus de 200.000 signatures requises. L'OSCE note également des "restrictions à la liberté d'expression incompatibles avec des élections démocratiques". "La campagne n'a pas donné lieu au débat politique nécessaire pour un scrutin ouvert", a encore estimé la mission d'observateurs. "Bien que paisible et pacifique, cela a été une élection sans réelle possibilité de choix", a déclaré Gordana Comic, parlementaire serbe et coordinatrice de la mission, citée dans le communiqué. (Belga)

Nos partenaires