La première édition de "Bruxelles fête les femmes" s'attaque au harcèlement de rue

11/11/13 à 17:31 - Mise à jour à 17:31

Source: Le Vif

(Belga) A l'occasion de la journée nationale des femmes, la ville de Bruxelles a organisé lundi, de midi jusqu'à 19 heures, la première édition de "Bruxelles fête les femmes", à la salle Madeleine, située rue Duquesnoy.

Plus d'un an après la sortie du documentaire contesté "Femmes de la rue", le harcèlement de rue a été choisi comme thème central de cette journée. D'autres thématiques comme les mariages gris et les métiers sexués ont été abordées. Diverses activités gratuites ont été mises en place, comme des jeux sur la communication non violente, des cours d'autodéfense, des spectacles, des lectures de textes ou encore des expositions photos. Des institutions publiques ont présenté les services qu'elles mettent à disposition des victimes. Une table ronde sur le harcèlement de rue a été organisée dans l'après-midi. "Les groupes de jeunes désoeuvrés de n'importe quel quartier sont susceptibles de réagir de la sorte", remarque l'échevin bruxellois de l'Egalité des chances Mohamed Ouriaghli. "La réponse est plurielle. Elle passe par le logement, le travail... Nous avons déjà fait beaucoup de prévention dans les écoles." Il rappelle que 258 sanctions administratives communales (SAC) ont été délivrées entre juillet 2012 et juillet 2013. Plutôt que de fuir ou de d'adapter leurs conduites, Irène Kaufer, coordinatrice à l'asbl Garance, conseille aux femmes de répondre avec fermeté: "Le danger c'est que les femmes se restreignent dans leurs libertés. C'est le cas aujourd'hui. Des femmes évitent de sortir seules le soir." (Belga)

Nos partenaires