La police d'Aartselaar (Anvers) réfute avoir négligé un cas d'agression antisémite

24/06/13 à 19:00 - Mise à jour à 19:00

Source: Le Vif

(Belga) Une femme d'origine israélienne et sa compagne néerlandophone, résidant à Aartselaar sont, selon l'avocat du couple Mischaël Modrikamen, victimes depuis des semaines d'agressions à caractère antisémite de la part de leurs voisins. L'avocat prétend que les plaintes de ses clientes sont ignorées par la police, qui réfute ces accusations et affirme par contre que ce sont les voisins qui ont déposé plainte pour tapage nocturne contre les deux femmes.

Ruth Sverdloff est une ancienne joueuse de tennis israélienne qui vit depuis le 1er mai avec sa compagne Cindy dans un appartement à Aartselaar. Leur avocat Mischaël Modrikamen a expliqué dans le mensuel Joods Actueel que le couple était victime depuis le début par des actes antisémites à son égard. "Nous n'avons par reçu de plaintes de la sorte" a de son côté déclaré Patrick Crabbé, inspecteur général de la zone de police Hekla. "Par contre, les voisins du couple ont déjà porté plainte 4 ou 5 fois pour tapage nocturne mais nous avons tenté de résoudre cela à l'amiable." Le 24 mai, deux voisins auraient fait irruption dans l'appartement du couple, Cindy aurait été attaquée et aurait eu le nez cassé. La police parle d'une dispute entre voisins dans le hall de l'immeuble qui a dégénéré. La victime semblait clairement sous l'influence de l'alcool, a ajouté la police, et n'avait pas souhaité se faire soigner ou déclarer les faits. "Depuis nous l'avons de nouveau invitée à déposer plainte mais elle ne l'a toujours pas fait" a conclu Patrick Crabbé. Mischaël Modrikamen tiendra mardi une conférence de presse à propos de cette affaire et demande une enquête auprès du Comité P, selon Joods Actueel. (Belga)

Nos partenaires