La Plateforme pour le Service Citoyen plaide pour la reconnaissance d'un statut légal

31/08/12 à 17:42 - Mise à jour à 17:42

Source: Le Vif

(Belga) L'asbl Plateforme pour le Service Citoyen clôture ce vendredi son deuxième projet-pilote de Service Citoyen, auquel ont participé 43 jeunes âgés de 18 à 25 ans. Pour la première fois en 2012, le projet a été élargi à la communauté néerlandophone et un troisième projet-pilote verra bientôt le jour afin d'inclure la communauté germanophone. "A terme, nous espérons obtenir un statut légal pour les bénévoles du Service Citoyen en Belgique, comme c'est déjà le cas dans six pays européens", a indiqué le directeur de l'asbl, François Ronveaux.

"Les jeunes n'entrent plus tout de suite dans la vie active. Nos bénévoles sont en grande partie des demandeurs d'emploi en stage d'attente (33%) et des demandeurs d'emploi indemnisés (32%)", explique M. Ronveaux. "Avec le Service Citoyen, nous leur proposons de prendre part à des activités d'utilité sociale, de reprendre un rythme normal et surtout de retrouver le 'goût des autres' dans une société devenue trop individualiste". Les bénévoles sont pris en charge pendant six mois par un organisme d'accueil, tel qu'un centre de demandeurs d'asile, un CPAS ou encore une asbl à vocation sociale. "A l'heure actuelle, les participants sont indemnisés à hauteur de 10 euros par jour et nous remboursons les frais de transport. Ceci dit, nous plaidons pour qu'ils obtiennent un statut légal qui leur ouvre des droits et avantages comme l'accès à des assurances et à la sécurité sociale", précise le directeur de l'asbl. Le pôle "lobbying" de l'association travaille actuellement à la reconnaissance du Service Citoyen au niveau politique. Née fin 2007 à l'initiative de 4 associations (Asmae, Solidarcité, Trans-mission et la Fondation Benoît) la Plateforme pour le Service Citoyen compte aujourd'hui une centaine d'organismes membres. En 2011, 32 francophones avaient participé au premier projet-pilote. (PVO)

Nos partenaires