La plateforme "Ca marche" interpelle le gouvernement bruxellois sur le chômage des jeunes

14/01/14 à 16:20 - Mise à jour à 16:20

Source: Le Vif

(Belga) Une délégation de la plateforme des associations de jeunesse "Ça Marche - Het Werkt" a été reçue, mardi, à 14 heures, au cabinet du ministre-président du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort (PS). Elle a déposé une missive reprenant leurs préoccupations et recommandations concernant le chômage des jeunes à Bruxelles.

Les organisations de la plateforme, parmi lesquelles 18 associations de jeunesse et 6 mouvements de jeunesse syndicalistes, ont voulu réagir à la baisse de 2,3% du taux de chômage des jeunes bruxellois reportée la semaine dernière par Actiris (29,4% en décembre 2013 contre 31,7% en décembre 2012). Ces organisations rappellent que le chômage des jeunes à Bruxelles est en augmentation constante depuis les années '90. Elles relèvent que 93,4% de jeunes quittent l'école sans diplôme du supérieur. En conséquence, 112 candidats sont dénombrés en moyenne par offre d'emploi nécessitant un profil peu qualifié à Bruxelles, contre 4 en Flandre et 7 en Wallonie. Par la garantie jeune, mesure largement co-financée par l'Europe, le gouvernement bruxellois veut orienter 3.300 jeunes vers une offre d'emploi, un stage ou une formation. "Les stages risquent de devenir la norme si on ne garantit pas un emploi derrière, oppose Bart Van de Ven, porte-parole de la plateforme. Nous demandons une garantie jeunes pour les 15.000 chômeurs qui risquent de perdre leurs allocations au 1er janvier 2015." La plateforme préconise par ailleurs de repenser l'enseignement technique et bilingue. (Belga)

Nos partenaires