La N-VA veut confédéraliser la concertation sociale

15/06/13 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Source: Le Vif

(Belga) La N-VA a proposé samedi de déplacer la concertation sociale du niveau national à celui des entreprises et des secteurs, dans un mouvement de "confédéralisation".

La N-VA veut confédéraliser la concertation sociale

L'actuel modèle de concertation entre partenaires sociaux (patrons et syndicats) sur les conditions de travail et de salaire "ne fonctionne plus", a constaté le vice-président du parti, Ben Weyts, lors d'une journée d'étude des nationalistes flamands organisée dans la perspective du congrès sur le confédéralisme que la N-VA a programmé en 2014. Tous les deux ans, patrons et syndicats négocient un accord interprofessionnel (AIP) qui se traduit dans des conventions collectives de travail (CCT) au niveau sectoriel. Les entreprises peuvent compléter ces CCT, mais pas les modifier. "Ce modèle top-down ne fonctionne plus. La concertation sociale coince au niveau fédéral ; on ne parvient plus depuis quelques années à conclure un AIP contraignant. En outre, le système conduit à un dérapage du coût salarial", a exposé Ben Weyts. Il plaide pour une autonomie des entreprises et des secteurs pour conclure des accords "all-in", notamment sur les salaires mais aussi le travail en équipe, les avantages complémentaires, la flexibilité, etc. Moyennant un accord social, les entreprises pourraient se démarquer des accords salariaux négociés au niveau central, juge la N-VA, ciblant l'indexation automatique des salaires. La Flandre ne recevra pas suffisamment de compétences de la sixième réforme de l'Etat, a répété la N-VA, pointant la fixation des salaires et la réduction du handicap salarial, qui restent de compétence fédérale et relèvent de la concertation sociale. "Par manque de leviers socio-économiques et fiscaux, le ministre-président (flamand) Kris Peeters doit à son grand désespoir mendier aux portes du 16 rue de la Loi, dans l'espoir qu'Elio Di Rupo lui jette quelques minuscules réductions de charges", a métaphorisé Ben Weyts. (Belga)

Nos partenaires