La mutualité socialiste veut élargir le droit automatique à l'intervention majorée

23/04/14 à 13:12 - Mise à jour à 13:12

Source: Le Vif

(Belga) En 2012, 1,8 million de Belges (17,3% de la population) bénéficiaient d'une intervention majorée dans le remboursement des soins de santé. Un chiffre encore loin de la réalité des besoins, selon une étude menée par Solidaris, présentée mercredi. Pour pallier cet écart entre les nécessiteux et les bénéficiaires, la mutualité socialiste prône plus d'automatisme dans le mécanisme de solidarité.

L'intervention majorée (IM) est un mécanisme de solidarité visant à augmenter le remboursement des frais de santé des personnes précarisées. Les bénéficiaires sont des personnes ayant obtenu au préalable un avantage social tel qu'une aide octroyée par le CPAS ou un revenu d'intégration mais d'autres peuvent également y prétendre après examen de leurs revenus. Dès le 1er janvier 2015, les données des mutualités seront croisées avec celles de l'administration fiscale, ce qui permettra aux mutualités d'identifier et de contacter de manière proactive les ménages potentiellement bénéficiaires de l'intervention majorée (BIM). "C'est un pas dans le bon sens, mais de nombreuses personnes précarisées continueront à passer à travers les mailles du filet. L'expérience de terrain de Solidaris montre qu'un faible pourcentage des personnes contactées pour les inviter à signer une déclaration leur donnant accès au statut BIM entreprend effectivement la démarche", souligne Michel Jadot, président de Solidaris. C'est pourquoi la mutualité socialiste prône un élargissement du droit automatique du statut BIM, ciblant particulièrement les familles monoparentales dont le titulaire est chômeur de longue durée. Parmi les affiliés de la mutualité socialiste, cela concerne plus de 5.000 familles. La mutualité socialiste recommande également de prévoir un remboursement majoré pour le matériel médical coûteux (tel qu'utilisé lors d'interventions chirurgicales) et les implants. (Belga)

Nos partenaires