La montée des eurosceptiques témoigne de la perte de confiance dans les élites

26/05/14 à 22:09 - Mise à jour à 22:09

Source: Le Vif

(Belga) Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a estimé lundi que la montée des partis eurosceptiques aux élections européennes était liée à un manque de confiance croissant des citoyens dans les élites au pouvoir.

La montée des eurosceptiques témoigne de la perte de confiance dans les élites

"Nous sommes extrêmement préoccupés par cette tendance", a déclaré M. Barroso au cours d'un forum sur la politique monétaire organisé par la Banque centrale européenne (BCE) à Sintra près de Lisbonne. Pour lui, "la confiance des citoyens européens dans les élites a diminué de manière dramatique", créant "de profondes inquiétudes et la peur de l'avenir". L'Europe sort de "sa plus grande crise financière, économique et sociale depuis le début de l'intégration européenne", qui a été "le plus grand test de résistance qu'aient connu jusqu'ici les institutions européennes", a rappelé M. Barroso. Mais les facteurs ayant déclenché la montée des eurosceptiques vont au-delà de la crise de la dette, a relevé M. Barroso, avant d'évoquer le chômage, le ressentiment à l'égard des étrangers et les problèmes liés à l'immigration. "C'est un terrain fertile pour la montée du populisme et du nationalisme". Il a aussi fait valoir que l'extrême-droite était déjà bien ancrée en Europe avant la crise, comme en témoigne le fait que le président français Jacques Chirac a dû affronter en 2002 Jean-Marie Le Pen du Front national au second tour de la présidentielle. En dépit de la percée des europhobes, la droite conservatrice garde toutefois le plus grand nombre d'élus au Parlement des 28. (Belga)

Nos partenaires