La mère porteuse a demandé au moins 12.000 euros au couple néerlandais

14/09/12 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

Source: Le Vif

(Belga) Dans le dossier du traitement dégradant de Baby D., la mère porteuse a demandé 8.000 euros pour l'enfant aux futurs parents belges et au moins 12.000 euros au couple néerlandais qui a finalement recueilli la petite fille, a déclaré vendredi matin le procureur devant le tribunal correctionnel d'Audenarde.

Les six prévenus sont poursuivis pour traitement dégradant de l'enfant. "On ne discute pas de la maternité de substitution ici aujourd'hui, car cette affaire avait plus à voir avec l'argent", a souligné le procureur Louis Vandenberghe. "Les prévenus se sont mis d'accord sur le sort d'une personne, un nouveau-né, conçue pour en tirer un profit. Cela constitue le traitement dégradant: on achète pas un être humain, on ne vend pas un être humain." Les futurs parents belges Geertrui Praet et Bart Philtjens devaient payer 8.000 euros pour l'enfant et rembourser toutes les autres dépenses, a exposé le ministère public. Quant au couple néerlandais, la mère porteuse leur a demandé "au moins 12.000 euros". Geertrui Praet et Bart Philtjens, qui n'ont jamais vu l'enfant, se sont constitués partie civile. "Il est incompréhensible de les considérer comme prévenus. Ils sont les victimes", a plaidé leur avocate. Le ministère public s'exprimera plus tard dans la journée sur les peines qu'il requiert contre les six prévenus. (VIM)

Nos partenaires