La "majorité" des roquettes du Hamas fabriquées à partir de matériel civil

07/08/14 à 20:22 - Mise à jour à 20:22

Source: Le Vif

(Belga) La très grande majorité des roquettes tirées par le Hamas contre Israël était des engins artisanaux détournant des tubes à usage civil ou des produits agricoles entrés clandestinement dans la bande de Gaza, a affirmé jeudi un haut responsable militaire israélien.

La "majorité" des roquettes du Hamas fabriquées à partir de matériel civil

L'enclave palestinienne est le théâtre depuis un mois d'un conflit meurtrier dans lequel Israël a affirmé se lancer pour anéantir la capacité militaire du Hamas. Au cours de ces affrontements, le mouvement islamiste a tiré environ 3.300 roquettes en direction d'Israël dont plus de 500 ont été interceptées par un système de défense anti-missiles, selon les autorités israéliennes. Or "la très grande majorité (des roquettes) lancées étaient de fabrication artisanale, une petite minorité seulement était des Fajr-5 iraniens", a expliqué à des journalistes ce responsable. Les concepteurs de ces roquettes artisanales se servent de conduites d'eau de différentes tailles (15 ou 30 cm de diamètre) qu'ils coupent et remplissent d'explosifs confectionnés à l'aide de produits chimiques comme des mélanges agricoles, a-t-il encore expliqué. Le Hamas a ainsi pallié la difficulté de plus en plus grande à faire entrer en contrebande des roquettes ou des munitions dans la bande de Gaza grâce à des tunnels creusés dans le secteur de Rafah, près de la frontière avec l'Egypte, a-t-il dit, alors qu'avec son opération "Bordure protectrice", Israël a affirmé avoir détruit "tous les tunnels repérés". Des instructeurs venus de l'extérieur ont formé les combattants islamistes dont certains auraient également été envoyés en Iran, a poursuivi le responsable. Selon lui, quelque 150 personnes étaient directement impliquées dans la fabrication de ces armes artisanales. Le Hamas a surpris pendant la guerre par la résistance opposée à l'armée israélienne, estiment les experts, mais il est attendu au tournant sur le gain politique qu'il tirera ou non des discussions du Caire et au-delà sur sa faculté à répondre aux attentes des Gazaouis. (Belga)

Nos partenaires