La limitation des allocations d'insertion ne rapportera que 70 millions d'euros

23/04/13 à 07:17 - Mise à jour à 07:17

Source: Le Vif

(Belga) Selon une étude réalisée par la FGTB wallonne, les économies réalisées via les mesures de limitation dans le temps (36 mois maximum) des allocations d'insertion rapporteront "seulement" 70 millions d'euros par an aux finances publiques, peut-on lire dans le Journal La Libre Belgique de mardi.

Comment le syndicat socialiste s'y prend-il pour en arriver à ce montant de 70 millions d'euros? La FGTB part de l'économie globale "officielle" qui est de 247 millions d'euros. Cependant, une partie des exclus du système (les isolés et les chefs de ménage) va passer dans le régime des revenus d'insertion sociale, à la charge des CPAS. Par conséquent, constate l'étude de la FGTB wallonne, ces revenus d'intégration sociale supplémentaires vont "peser" 165 millions d'euros en plus pour les caisses publiques au sens large et diminuer d'autant les économies espérées. Il reste alors les 82 millions d'économies réalisées sur les cohabitants. Mais, la FGTB estime que cette diminution de revenus va entraîner, suite à l'impact sur la consommation notamment, une chute des recettes TVA de 12 millions d'euros. On en arrive alors aux 70 millions d'économies pour les caisses de l'Etat. La FGTB s'inquiète aussi de "voir, qu'en 2015, 30.000 jeunes seront exclus du système. Et près de 22.000 d'entre eux se trouvent en Wallonie", s'indigne Thierry Bodson, patron de la FGTB wallonne. "Parmi ces 30.000 personnes, la moitié sont soit chefs de famille soit isolés. Ces allocations d'insertion sont donc leur seul revenu. Automatiquement, voilà 15.000 personnes qui vont basculer vers les CPAS", en conclut-il dans les colonnes de La Libre. (Belga)

Nos partenaires