La limitation de l'allocation d'insertion: une "bombe sociale", selon M. Bodson

09/02/14 à 16:08 - Mise à jour à 16:08

Source: Le Vif

(Belga) La décision du gouvernement fédéral de limiter l'allocation d'insertion à trois ans, une mesure qui entrera en vigueur en 2015, est "une bombe sociale", avec des conséquences prévisibles pour les CPAS, a affirmé dimanche le secrétaire général de la FGTB wallonne, Thierry Bodson.

La limitation de l'allocation d'insertion: une "bombe sociale", selon M. Bodson

"Nos chiffres, contrôlés tous les trimestres depuis dix-huit mois parviennent aux même résultats: en 2015, il y aura 50.000 (jeunes) exclus du chômage. La mesure avait été reportée de 2012 à 2015 tant nous avions tiré la sonnette d'alarme. Mais en 2015, la réalité sera là", a-t-il affirmé lors de l'émission Mise au Point de la Rtbf-télévision. L'ONEm a pour sa part fait état de chiffres moindres, avec potentiellement 27.000 personnes concernées. "Mais c'est 27.000 de trop", a admis le directeur général de l'ONEm, Patrick Boribon, récusant l'accusation de rôle de "porte-parole du gouvernement" formulée par M. Bodson. "Notre rôle n'est pas de justifier les mesures mais de les exécuter sur la base d'hypothèses. Ce sont des estimations, tout dépendra du chemin personnel de chaque chômeur", a déclaré M. Boribon. L'administratrice générale du Forem, Marie-Kristine Vanbockestal, a quant à elle exprimé la crainte que ces nouvelles mesures ne créent une génération d'exclus. Elle a aussi mis en doute la rentabilité budgétaire de cette politique: "lorsque les chômeurs seront redirigés vers les CPAS, il n'y aura pas de gain budgétaire pour le fédéral", a-t-elle dit. Plusieurs intervenants ont souligné que la nouvelle législation sur le chômage, contenue dans la déclaration gouvernementale, est née de la pression des partis flamands qui voulaient scinder la plupart des compétences octroyées au fédéral. (Belga)

Nos partenaires