La Ligue des droits de l'Homme lance un outil de surveillance des brutalités policières

13/03/13 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Le Vif

(Belga) La Ligue des droits de l'Homme (LDH), alarmée par le nombre croissant de témoignages relatifs à la brutalité des forces de l'ordre, lance sous la forme d'un site web l'observatoire des violences policières "ObsPOL". Cette plate-forme se veut un espace d'informations destinées aux victimes et témoins de brutalités policières ainsi qu'un outil de recueil de statistiques "avec lesquelles nous pourrons interpeller les autorités avec plus de poids sur ce phénomène intolérable", a indiqué le président de la LDH, Alexis Deswaef, mercredi lors d'une conférence de presse.

Récemment, la mort de Jonathan Jacob, ce détenu battu à mort dans une prison d'Anvers en 2010, a replacé sous les feux de l'actualité les dérapages brutaux de certains policiers. "Il s'agit d'une infime minorité d'entre eux, certes, mais l'accumulation des témoignages reçus par la LDH depuis quelques années est révélateur d'un problème profond au sein des services de police", déplore M. Deswaef. "Nous constatons par ailleurs que la plupart des récits ne passent jamais le cap de la plainte ou, le cas échéant, sont classés sans suite". La LDH dénonce l'impunité de fait dont bénéficient les policiers coupables de violences et la lenteur de la justice. "Les citoyens perdent confiance envers les forces de l'ordre", souligne-t-il. ObsPOL, qui sera accessible à partir du vendredi 15 mars, date de la journée internationale des brutalités policières, répond à un triple objectif: informer les victimes et le public, créer un instrument de contrôle sur les abus de la police et contribuer à faire évoluer les politiques publiques. Les victimes et témoins de violences policières pourront notamment témoigner via un formulaire. A terme, les données recueillies de façon "strictement confidentielle" serviront à compléter les statistiques officielles peu nombreuses et lacunaires, conclut M. Deswaef. A l'appel d'une trentaine d'associations, une manifestation contre la brutalité policière aura également lieu vendredi à Bruxelles. (FMA)

Nos partenaires