La lecture budgétaire de Muyters fait monter la tension entre la N-VA et le CD&V

03/12/13 à 15:43 - Mise à jour à 15:43

Source: Le Vif

(Belga) La présentation du budget pluriannuel de la Flandre que fera mardi le ministre du Budget, Philippe Muyters (N-VA), au parlement flamand a fait bondir le CD&V. Selon les nationalistes flamands, la 6e réforme de l'Etat coûtera 7,8 milliards d'euros à la Flandre. Les chrétiens-démocrates ont dénoncé une façon de calculer très curieuse.

La lecture budgétaire de Muyters fait monter la tension entre la N-VA et le CD&V

La révision de la loi de financement prévoit une contribution des entités fédérées à l'assainissement des finances publiques. L'opération vise à ce que chacun assume sa part de l'effort, principalement pour permettre au pouvoir fédéral, en première ligne sur cette question, de faire face aux coûts du vieillissement de la population. La Flandre perdra dans l'opération 7,8 milliards d'euros, d'après la N-VA. Le chef de groupe nationaliste au parlement flamand, Mathias Diependaele, a dénoncé "une facture gigantesque". Aux yeux du secrétaire d'Etat aux Réformes institutionnelles, Servais Verherstraeten, M. Muyters a une façon "très personnelle" de concevoir les choses. "La sixième réforme de l'Etat donne aux entités fédérées pour quelque 20 milliards d'euros de nouvelles compétences. Contrairement à un mythe tenace, elle reçoivent également 100 pc des moyens nécessaires à leur exercice (100 pc pour toutes les compétences et 90 pc pour l'emploi + 10 pc qui s'éteindront à terme)", a-t-il expliqué sur le site du Knack. Le secrétaire d'Etat reconnaît que les Communautés et Régions apporteront leur contribution à l'assainissement, c'est-à-dire 0,23 pc du PIB d'ici 2028. "La Flandre fournira 60 pc des efforts et contribuera à hauteur d'environ 1,5 milliard d'euros par an entre 2015 et 2019". Cela ne veut toutefois pas dire que le coût de cet effort s'élèvera à 7,8 milliards. Année après année, il doit se réduire. Appliquer la méthode de calcul cumulative de la N-VA aux efforts fédéraux ferait grimper ceux-ci à 50 milliards d'euros, a fait remarquer M. Verherstraeten. La façon de voir les choses de la N-VA indispose M. Verherstraeten. "Un citoyen de Courtrai, Malines ou Genk n'est pas exclusivement un Flamand ou un Belge. Il reçoit sa pension ou son remboursement des soins de santé du fédéral et a donc tout intérêt à ce que le pouvoir fédéral ne finisse pas dans les problèmes financiers". (Belga)

Nos partenaires