La future majorité bruxelloise défend une vision technocratique

14/07/14 à 21:13 - Mise à jour à 21:13

Source: Le Vif

(Belga) Le projet de la nouvelle équipe aux commandes de la Région bruxelloise est plus axé sur le développement territorial que sur les habitants, a estimé lundi la cheffe du groupe Ecolo au parlement, Zoé Genot, dans une première réaction. Il s'en dégage l'impression d'une vision technocratique et utilitariste de la ville, dans le chefs des partenaires du futur gouvernement bruxellois qui usurpent quelque peu le terme de l'ambition affichée lors de la présentation de leur projet, a-t-elle déploré.

La future majorité bruxelloise défend une vision technocratique

En matière d'emploi, celle-ci a estimé que la multiplication des stages et contrats très faiblement rémunérés risquaient de coûter la place de demandeurs d'emplois peu qualifiés. L'attention aux indépendants et TPE est assez floue. La volonté de reprendre une partie des moyens consacrés aux emplois d'Agents Contractuels Subventionnés laisse présager des Contrats à Durée Déterminée inquiétants pour la poursuite, dans la durée, de nombreux projets sociaux du secteur associatif. En matière de logement, la cheffe de file estime que les mesures proposées risquent d'entraîner des augmentations de prix de l'immobilier et des effets d'aubaine. En outre, la compensation de l'additionnel à l'IPP et de la taxe régionale par l'augmentation du précompte immobilier pourrait bien pénaliser davantage les ménages les plus précarisés, qui ne paient pas d'impôt sur le revenu mais verraient leur loyer augmenter. Autre critique de la députée écologiste: une capitulation apparente des nouveaux coalisés dans le dossier de l'élargissement du Ring. Mme Genot s'est par contre réjouie de la récupération par la nouvelle majorité du concept écologiste d'un Réseau Express Bruxellois pour faire circuler davantage de trains en heures de pointe. Par contre, l'environnement et la réduction des émissions de CO2 ne figurent plus parmi les défis pour la Région, a-t-elle souligné. En matière de gouvernance, la "révolution" annoncée est "de pacotille". Les quelques fusions louables annoncées sont déjà lancées dans les secteurs du tourisme et de l'aménagement du territoire environnement. Le chapitre éthique est réduit à sa portion congrue et rien n'est prévu en termes de participation citoyenne, a-t-elle encore dit. (Belga)

Nos partenaires