La frégate "Léopold 1" ne participera pas à la destruction des armes chimiques syriennes

21/08/14 à 10:41 - Mise à jour à 10:41

Source: Le Vif

(Belga) La frégate F930 "Léopold 1" de la Marine ne participera pas à l'escorte en Méditerranée d'un navire américain chargé de la neutralisation des armes chimiques syriennes mais rejoindra dès la fin du mois l'opération européenne de lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes, a-t-on appris jeudi de sources militaires.

La frégate "Léopold 1" ne participera pas à la destruction des armes chimiques syriennes

Le navire et son équipage de 172 personnes ont quitté leur base d'attache de Zeebrugge le 10 août pour une mission de quatre mois, au départ centrée sur une participation à l'opération anti-piraterie Atalanta de l'Union européenne dans l'océan Indien. Mais le gouvernement, répondant à une demande des Etats-Unis, avait donné son accord à une mission, en cours de route, d'escorte du navire américain "MV Cape Ray", qui a entamé début juillet "quelque part en Méditerranée" l'opération inédite de neutralisation des agents chimiques les plus dangereux du régime de Bachar al-Assad. Mais cette opération, supervisée par l'Organisation pour l'Interdiction des armes chimiques (OIAC), a pris fin à la mi-août. La frégate va donc rejoindre, comme initialement prévu, l'opération Atalanta. Elle quittera la Crète, où l'équipage a suivi une formation spécialisée dans l'abordage dispensée à Souda Bay, le 25 août, pour rejoindre l'océan Indien le 29 et entamer sa participation à la lutte contre la piraterie, ont indiqué des sources concordantes. Cette mission durera jusque début décembre, avec un retour à Zeebrugge prévu "avant les fêtes" de fin d'année, selon une source militaire. (Belga)

Nos partenaires