La Fondation de la reine Fabiola également au centre des éditoriaux flamands

11/01/13 à 09:22 - Mise à jour à 09:22

Source: Le Vif

(Belga) La teneur des éditoriaux de la presse néerlandophone est la même que celle des journaux francophones vendredi matin. Plusieurs titres reviennent sur l'embarrassante question de la Fondation constituée par la reine Fabiola.

L'annonce mercredi de la création d'une Fondation par la reine Fabiola qui doit permettre d'éluder l'impôt sur l'héritage continue à susciter le débat. "Une vilaine erreur de calcul", titre Luc Van der Kelen dans Het Laatste Nieuws. "La reine-veuve a fait en une fois ce qu'aucun politique n'a réussi: mettre la question de la dotation à l'agenda", écrit l'éditorialiste du plus gros tirage de la presse belge. "On peut supposer que la Reine n'avait pas cette intention. Cela peut être mis sur le compte de conseillers financiers vivant hors du monde et qui ne pensent pas en termes d'intérêt public, que chaque membre de la famille royale avec une dotation, donc avec une mission publique, doit respecter." Pour Erik Donckier, dans Het Belang van Limburg, le problème ne se situe pas uniquement au palais royal. "Le problème est que nos hommes politiques, peut-être par respect pour la famille royale et les institutions, n'ont pas réussi à définir ce que la monarchie peut faire et ne pas faire. De cette manière, nous allons tôt ou tard vers un incident fatal qui va retourner l'opinion publique contre la famille royale. Est-ce ce que nous voulons? Ce que veulent nos politiques? Si ce n'est pas le cas, il est temps de mettre les choses au clair." Peter Mijlemans (Het Nieuwsblad) place ses espoirs dans la foi catholique de la Reine. "Se repentir constitue une vertu catholique. La très croyante Reine ne peut faire qu'une seule chose pour se réconcilier avec son pays: renoncer à la Fondation." (MUA)

Nos partenaires