La FGTB wallonne réclame une réforme fiscale pour ne pas entamer la protection sociale

12/09/13 à 15:49 - Mise à jour à 15:49

Source: Le Vif

(Belga) La FGTB wallonne a réclamé jeudi, à l'occasion de sa rentrée politique précédant les Fêtes de Wallonie, une réforme fiscale "juste", indispensable désormais pour éviter de "toucher à l'os" la protection sociale. Son discours a ciblé en grande partie l'échelon fédéral, pour ses répercussions sur les entités fédérées.

La FGTB wallonne réclame une réforme fiscale pour ne pas entamer la protection sociale

"On ne sortira pas des difficultés budgétaires sans aller plus loin en matière de réforme fiscale", a affirmé le secrétaire général de la régionale wallonne du syndicat socialiste, Thierry Bodson. A ses yeux, les mesures budgétaires "plic-ploc" prises jusqu'à présent sont arrivées "au bout du chemin" et l'on risque, à prolonger ce type de politique, de "toucher à l'os en matière de protection sociale". La FGTB wallonne prône la réinstauration des tranches d'imposition supérieures (52,5% et 55% pour les plus de 70.000 et 90.000 euros) et l'instauration d'un taux à 65% pour les 165.000 euros et plus. Avec d'autres mesures fiscales, elle table ainsi sur 7 à 8 milliards de rentrées dont la moitié irait à l'augmentation de la quotité exemptée d'impôts sur les bas et moyens revenus. Concernant les intérêts notionnels, Thierry Bodson réclame leur fin progressive, ce qui permettrait d'utiliser une partie des gains à des déductions fiscales "dynamiques" pour les entreprises qui réinvestissent en recherche et développement, en personnel et sur les machines. "Il y a urgence à décider des mesures de remplacement", prévient M. Bodson. Urgence également pour la réforme des allocations d'insertion, "qui excluera définitivement du chômage 25.000 Wallons sur 32.000 Belges le 1er janvier 2015", dont une bonne part iront au CPAS. "Budgétairement, la Région wallonne va le sentir passer". Pour soutenir les communes les plus pauvres, la FGTB plaide pour une solidarité des communes les plus riches vers les plus pauvres. Thierry Bodson demande aussi au gouvernement wallon d'activer ses décisions sur la manière de compenser les pertes de financement sur les compétences transférées (allocations familiales, activation des groupes-cibles) ainsi que la transposition, au niveau régional, du modèle de concertation sociale qui "fonctionne assez bien" au fédéral. (Belga)

Nos partenaires