La fermeté de Maggie De Block en matière d'asile inquiète le CPAS de Brunehaut

29/01/14 à 07:17 - Mise à jour à 07:17

Source: Le Vif

(Belga) Alors qu'il présentait son budget 2014, le président du CPAS de Brunehaut (Hainaut) a mis en lumière les conséquences de la politique d'asile de la ministre Maggie De Block (Open VLD) sur les budgets du CPAS. Un nombre plus limité de réfugiés rapporte également moins de subsides, et des emplois subsidiés dans le cadre des Initiatives locales d'accueil (ILA, des logements gérés par un CPAS à la demande du fédéral et destinés à héberger des demandeurs d'asile pendant la phase d'examen de la recevabilité de leur dossier) seraient menacés, rapporte Nord Eclair.

La fermeté de Maggie De Block en matière d'asile inquiète le CPAS de Brunehaut

Le président du CPAS de Brunehaut, Marc Houzé (PS), semble être le premier à exprimer des inquiétudes au niveau local sur les conséquences de la nouvelle politique d'asile mise en place par le gouvernement fédéral. Il évoque une perte de recette de 35.000 euros en 2014 et craint une fermeture des deux structures d'accueil de sa commune, qui pourrait menacer des postes subsidiés. Si d'autres communes picardes font le même constat et tentent de s'organiser pour préserver l'emploi, certaines soutiennent la nouvelle politique d'asile. Ainsi, le président libéral du CPAS de Leuze-en-Hainaut, Lucien Rawart, n'y voit pas d'impact négatif pour sa commune. "L'Etat ne pouvait plus continuer de la sorte, ça devenait intenable", a-t-il répondu à Nord Eclair. (Belga)

Nos partenaires