La Fédération belge des psychologues désire voir rembourser les soins aux enfants

06/03/13 à 15:27 - Mise à jour à 15:27

Source: Le Vif

(Belga) La Fédération belge des Psychologues indique qu'il existe, outre les traitements médicamenteux de bons suivis psychologiques pour les enfants atteints de certains types d'affections. En réaction à l'annonce de la hausse de la consommation de médicaments chez les enfants, la Fédération fait remarquer que l'Inami ne rembourse pas ces traitements et les rend donc moins accessibles.

La Fédération ne prétend pas qu'il faille remplacer totalement les médicaments par des traitements psychologiques mais estime que ces deux pistes peuvent se compléter. "Il existe, par exemple, des enfants qui souffrent de surpoids pour une raison physiologique et pour lesquels l'option médicamenteuse est la plus indiquée. Mais nous constatons que la prise de médicaments est souvent choisie par facilité", affirme Koen Lowet de la Fédération. "Avaler rapidement une pilule afin de régler le problème, alors que les causes plus profondes, telles le manque d'exercice physique ou un approche pédagogique inefficace, ne sont pas examinées". Selon Koen Lowet, la principale raison de cet état de fait est notre système de soins de santé très médicalisé. "La Belgique est dans le peloton de tête au classement des pays où l'on consomme le plus de médicaments. Nous le constatons aussi dans les soins de santé mentale où nous voyons également une grande consommation de médicaments." Le fait que le psychologue clinique ne soit pas reconnu comme un métier relevant des soins de santé, joue aussi un rôle important, selon la Fédération. La ministre Onkelinx a déjà annoncé plusieurs fois qu'elle allait faire reconnaître la profession. Mais à l'heure qu'il est, le groupe de travail n'a toujours pas entamé ses travaux. La Fédération craint que, la fin de la législature approchant, la question soit à nouveau reportée. (JAV)

Nos partenaires