La Febetra plaide à nouveau pour la création d'un "institut d'accidentologie"

20/08/14 à 16:26 - Mise à jour à 16:26

Source: Le Vif

(Belga) La Fédération royale belge des transporteurs (Febetra) plaide à nouveau, mercredi, pour la création d'un "institut d'accidentologie" pour analyser les causes exactes des accidents de la route, à la suite de la publication dans la presse le même jour de données du SPF Mobilité montrant qu'un camion sur sept ne satisfait pas aux contrôles et doit immédiatement être interdit de circulation en Belgique. "C'est trop, mais ce sont des chiffres isolés. Nous souhaiterions nous réunir avec le SPF Mobilité et le groupement des entreprises agréées de contrôle automobile, le Goca, pour analyser ces données de manière plus détaillée", déclare Philippe Degraef, directeur de la Febetra.

La Febetra plaide à nouveau pour la création d'un "institut d'accidentologie"

"Aujourd'hui, en Belgique, on se limite à répertorier le nombre d'accidents et à observer des tendances, mais cela ne permet pas de connaître les causes des accidents. C'est pourquoi nous plaidons pour la mise en place d'un institut d'accidentologie, comme cela existe en France et dans les pays scandinaves", ajoute-t-il. Selon Philippe Degraef, il est ainsi apparu chez nos voisins français que la plupart des accidents étaient liés à une erreur humaine. L'école de conduite du VAB (VAB Rijschool) a également réagi aux chiffres du SPF, mentionnant que ces derniers ne sont pas liés aux formations des chauffeurs de camion, souvent étrangers. "Les permis de conduire sont réglementés au niveau européen", souligne Erik De Clercq, directeur. "De plus, cette formation n'est pas plus simple dans les pays voisins qu'en Belgique. Elle était même d'un bien plus haut niveau ailleurs que chez nous par le passé, principalement dans les anciens pays du bloc de l'Est", conclut-il. (Belga)

Nos partenaires