"La Droite" entend réunir tous les partis à la droite du MR d'ici les prochaines élections

14/04/13 à 21:40 - Mise à jour à 21:40

Source: Le Vif

(Belga) Le nouveau parti politique "La Droite" a affiché dimanche sa volonté de rassembler une bonne partie des formations politiques situées "à la droite du MR" sur l'échiquier politique afin de présenter des listes complètes dans tous les arrondissements du pays, et ce aussi bien pour les élections fédérales, régionales qu'européennes de mai 2014, soit quelque 350 candidats au total.

"Il est impossible que les 5 à 6 partis à la droite du MR présentent chacun 350 candidats. Il va donc falloir regrouper les forces...", a commenté dimanche lors d'une conférence de presse le porte-parole de "La Droite", Aldo-Michel Mungo. "La Droite" espère ainsi pouvoir faire cause commune avec le parti libertarien, des formations anti-charia, des anciens de LiDé, le parti fondé par Rudy Aernoudt, mais aussi éventuellement le Parti populaire dont M. Mungo fut pourtant exclu en 2010 par Mischaël Modrikamen. "Si le PP le souhaite, on est prêt à parler à tout le monde... Le seul avec qui l'on ne parlera pas, c'est Laurent Louis! ", l'unique député élu sur les listes du PP en 2010, rapidement exclu du parti et siégeant aujourd'hui comme indépendant. Si elle recherche activement des volontaires pour compléter ses listes, "La Droite" assure toutefois qu'elle refusera tout candidat qui se serait présenté par le passé sous la bannière du "Front national ou l'un de ses avatars". A ce jour, la formation compterait déjà quelque 200 candidats dans l'ensemble du pays, selon M. Mungo. Né en décembre dernier, le nouveau parti, qui se dit "profondément libéral", a élaboré un programme en vue des élections de 2014. Celui-ci consiste notamment en une réduction du nombre de mandataires publics et de niveaux de pouvoirs en Belgique, la diminution des dépenses publiques "consacrées à l'assistanat", une réduction de la fiscalité et des cotisations sociales, une plus grande présence de policiers sur le terrain une justice plus rapide, la neutralité de l'Etat, ainsi qu'un resserrement drastique de l'accès à la nationalité belge, "qui s'hérite ou se mérite", selon le programme de "La Droite". (Belga)

Nos partenaires