La double vaccination des bébés n'est pas sans risques

22/12/12 à 07:21 - Mise à jour à 07:21

Source: Le Vif

(Belga) La double vaccination des nourrissons avec le vaccin anti-pneumocoque Prevenar 13 et le vaccin pédiatrique hexavalent Infanrix, contre notamment le tétanos, la diphtérie, la coqueluche et la polio, n'est pas sans risque, selon des documents confidentiels dont le quotidien Le Soir a pris connaissance.

Un rapport confidentiel, révélé par l'association Initiative Citoyenne, rédigé par la firme Pfizer qui fabrique le Prevenar 13, relève en effet un taux accru d'effets neurologiques sur les enfants doublement vaccinés, double vaccination recommandée par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le rapport précise qu'entre juillet 2009 et juillet 2011, sur 99,5 millions de doses administrées, la société a enregistré 1.691 rapports d'effets secondaires, dont 312 cas (18 pc) d'effets neurologiques. Le rapport pointe d'énormes écarts chez les enfants manifestant des effets secondaires selon que le Prevenar 13 est administré seul ou non. Ainsi, chez les nourrissons ayant reçu aussi le vaccin hexavalent, le taux d'effets neurologiques atteint les 34 pc, contre 9 pc chez ceuix qui n'ont reçu que le Prevenar 13. Dans les conclusions de son rapport, demandé par l'Agence européenne des médicaments à la suite d'une alerte émanant de l'Italie, Pfizer avance en revanche qu'il est difficile de tirer des conclusions de l'enregistrement des effets combinés du Prevenar 13 et du vaccin hexavalent, mais la société admet toutefois "q'uil apparaît qu'il y a un plus grand nombre absolu de rapports d'effets secondaires neurologiques dans les pays où le vaccin hexavalent est concomitamment administré avec le Prevenar 13". Selon Pfizer, des biais géographiques pourraient expliquer "qu'il n'est pas possible d'attribuer avec certitude une contribution du Prevenar 13 à ces effets secondaires". (CYA)

Nos partenaires