La diplomate française qui avait giflé un soldat israélien sera changée d'affectation

08/10/13 à 17:33 - Mise à jour à 17:32

Source: Le Vif

(Belga) Marion Fesneau-Castaing, la diplomate française qui participait à un convoi humanitaire dispersé le vendredi 20 septembre dernier par l'armée israélienne, ne sera pas officiellement "expulsée". La diplomate avait créé la polémique en assénant une giflle au visage d'un des militaires qui l'avaient forcée à descendre du camion et avaient confisqué les vivres et le matériel convoyés.

Les militaires israéliens avaient empêché le convoi de poursuivre sa route car sa cargaison était destinée à des bédouins palestiniens, dont les habitations (à Makhoul, Cisjordanie) avaient été rasées et décrétées "zone militaire fermée" parce qu'elles avaient été érigées sans permis de construire.

Alors que différents médias évoquaient des discussions entre autorités françaises et israéliennes ayant abouti à la décision d'"expulser" la diplomate, dans le souci d'éviter des tensions entre les deux pays, il semblerait, dans l'état actuel des choses, que la Française ait juste "changé d'affectation".

Le Figaro évoquait il y a quelques jours un "accord tacite, validé à haut niveau" qui voudrait qu'Israël abandonne son souhait d'expulsion tandis que Paris "s'est engagé à organiser son exfiltration en douceur" d'ici à la fin de l'année.

Contactée par l'Agence Belga, une source française haut placée, qui a tenu à garder l'anonymat, a affirmé qu'il n'y avait eu aucune discussion franco-israélienne au sujet de la diplomate, ajoutant qu' "Israël n'avait pas son mot à dire dans l'affectation des diplomates français".

En revanche, cette même source a confirmé le changement d'affectation de Marion Fesneau-Castaing, qu'elle impute toutefois à l'écho médiatique entourant cet incident, qui empêcherait la diplomate de poursuivre sa mission sereinement.

(Belga)

Nos partenaires