La défense antimissile de l'Otan pas affaiblie par la décision américaine

18/03/13 à 14:48 - Mise à jour à 14:48

Source: Le Vif

(Belga) La décision américaine de ne pas réaliser la quatrième phase de leur défense antimissile en Europe n'aura pas d'influence sur le bouclier que l'Otan défensif a entrepris de déployer pour protéger le territoire des pays alliés, a affirmé lundi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen.

La défense antimissile de l'Otan pas affaiblie par la décision américaine

"Les Européens ne verront aucune différence dans leur défense antimissile", a-t-il assuré lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Lors d'une annonce au Pentagone vendredi consacrée au renforcement de la défense antimissile américaine face à la future menace balistique nord-coréenne, le nouveau secrétaire (ministre) à la Défense, Chuck Hagel, a évoqué une "restructuration" du programme antimissile de l'Otan pour faire face à une menace iranienne. La phase finale de ce programme - qui en comptait quatre - sera abandonnée en raison de coupes budgétaires par le Congrès et de l'évolution de la technologie. Elle consistait à déployer à partir de 2022 24 missiles intercepteurs Standard de dernière version (SM3-IIB) sur un site en Roumanie, et autant en Pologne. M. Hagel a affirmé qu'il n'y avait pas de changement de plan pour le déploiement des trois premières phases qui permettront d'assurer comme prévu la défense de l'ensemble des territoires et des populations des pays de l'Otan, a expliqué lundi M. Rasmussen. (MUA)

Nos partenaires