La déclaration de politique communautaire adoptée majorité contre opposition

25/07/14 à 16:45 - Mise à jour à 16:45

Source: Le Vif

(Belga) La déclaration de politique communautaire (DPC) de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été adoptée vendredi après-midi majorité contre opposition.

La déclaration de politique communautaire adoptée majorité contre opposition

La DPC a récolté 50 voix pour et 37 contre (pas d'abstentions). Auparavant, le ministre-président Rudy Demotte avait répondu, pendant environ une demi-heure, aux questions et critiques formulées par l'opposition. Il a prévenu que la législature qui s'ouvre "ne serait pas une sinécure", car "le budget vient butter sur des éléments neufs". Le transfert de compétences s'accompagne déjà d'un assainissement budgétaire, car les moyens transférés sont moindres, a-t-il expliqué. L'Union européenne a en outre mis en place de nouvelles règles comptables, qui entraînent des changements méthodologiques et obligent à tenir compte notamment des dépenses d'investissement. "Sans ces éléments, nous aurions un léger déficit de 90 millions d'euros cette année, et de moins de 50 millions en 2015", a-t-il commenté. Au lieu de cela, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles devra économiser 140 millions d'euros (économies et lissage compris) en 2015, et l'effort se poursuivra les années suivantes. "Il nous faut arriver à l'équilibre, et l'objectif est d'y être en 2018", a souligné M. Demotte. Il a réfuté aussi les critiques sur le manque de lien avec la Région bruxelloise. "La Fédération Wallonie-Bruxelles n'est pas seulement un trait d'union, elle est un catalyseur" de projets entre les deux Régions, a-t-il noté. Il a également rappelé que la FWB était "une assemblée qui défend les francophones, en intra-belge et à l'étranger". (Belga)

Nos partenaires