"La décision du tribunal ouvre la voie pour une hausse de la taxe nucléaire"

16/04/14 à 18:02 - Mise à jour à 18:02

Source: Le Vif

(Belga) Greenpeace se réjouit de la décision rendue par le tribunal de première instance de Bruxelles signifiant à Electrabel qu'elle ne pourra pas récupérer l'argent de la rente nucléaire. Selon l'organisation environnementale, ce jugement lève les derniers obstacles qui empêchaient d'augmenter la taxe à appliquer sur la rente nucléaire. Jan Vanden Putte, de Greenpeace Belgique, plaide pour une augmentation de celle-ci d'un milliard d'euros, a-t-il indiqué mercredi à Belga.

"La décision du tribunal ouvre la voie pour une hausse de la taxe nucléaire"

Le tribunal de Bruxelles a débouté Electrabel de sa demande de remboursement du montant d'un milliard d'euros versé à l'État belge pour la "rente nucléaire" entre 2008 et 2011. Cette somme est passée à 550 millions d'euros par an en 2012. Cependant, selon une étude réalisée par le régulateur fédéral, la CREG, en 2010, ce montant ne correspond qu'à un quart de l'avantage que tire Electrabel de l'amortissement des installations nucléaires. Greenpeace estime qu'avec ce jugement, le moment est venu de faire augmenter la taxe à appliquer sur cette rente d'environ un milliard d'euros par an. "Selon les données de la CREG, la rente nucléaire oscillerait entre 1,7 et 2,1 milliards d'euros. Ce qui signifie qu'Electrabel perçoit tous les ans plus d'un milliard de bénéfices indus, et ce depuis 2007. Cet argent aurait largement pu servir à financer les subsides aux énergies renouvelables", dénonce Jan Vanden Putte. L'association écologiste demande dès lors au secrétaire d'État à l'Energie Melchior Wathelet de confier à la CREG la mission d'une nouvelle étude avant les élections afin que le prochain gouvernement puisse augmenter la taxe "car chaque mois qui passe coûte au moins 100 millions d'euros". (Belga)

Nos partenaires