La CSC Transcom de Charleroi s'inquiète des déclarations de Joëlle Milquet

06/02/13 à 20:19 - Mise à jour à 20:19

Source: Le Vif

(Belga) La CSC Transcom de Charleroi s'est inquiétée mercredi de ne pas avoir entendu la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, annoncer récemment parmi des mesures pour améliorer la sécurité dans les transports en commun, des décisions qui protégeraient mieux le personnel de Securail.

Les agents de sécurité de Securail sont les premiers exposés à la violence potentiellement liée aux vols de câbles, a affirmé Alban Defoin, permanent CSC Transcom. Selon lui, 70% de ces faits de vols ont lieu sur les lignes qui traversent le territoire de la province du Hainaut. Si les agents de Securail sont chargés de missions de surveillance sur le réseau, ils doivent être mieux équipés, a affirmé Alban Defoin. Ils le seraient selon lui en recevant des gilets pare-balles et des lunettes nocturnes. Les agents de sécurité arrivent souvent avant la police des chemins de fer sur le lieu d'un vol, a encore affirmé Alban Defoin. Selon le syndicaliste, les missions confiées dans les trains aux agents de Securail nécessiteraient également quelques accommodements des conditions de travail. Lors de contrôles d'identité, des chefs de service devraient pouvoir consulter certaines bases de données. Les agents ne seraient de la sorte plus obligés d'attendre aussi longtemps l'arrivée de la police fédérale, a enfin estimé Alban Defoin. (JAV)

Nos partenaires