La CSC s'indigne face à "l'avenir appartient à ceux qui écoutent Pure FM"

08/10/12 à 18:09 - Mise à jour à 18:09

Source: Le Vif

(Belga) La nouvelle émission de Pure-FM, "L'avenir appartient à ceux qui écoutent Pure FM" s'attire les foudres des jeunes et des travailleurs sans emploi de la CSC. Selon eux, le programme stigmatise les demandeurs d'emploi et renforce les préjugés à l'égard des chômeurs et des jeunes. Un procès d'intention selon Rudy Léonet, directeur de Pure FM.

"L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt" induit l'idée que le besoin de décrocher un emploi est prioritaire sur la question des revenus et des conditions de travail, expliquent les Jeunes-CSC et les travailleurs sans emploi de la CSC. Selon eux, le programme légitime la discrimination et l'exclusion sur le marché de l'emploi. La recherche d'un travail y serait même assimilée à une loterie conditionnée par l'écoute ou non dudit programme. Ces adhérents CSC y voient un problème d'éthique: " Verrons-nous bientôt les offres d'emploi comme des récompenses à la consommation? ". "Pas du tout", rétorque Rudy Léonet, directeur de Pure FM. "Ce programme n'est pas un concours. Les offres d'emploi ne sont pas gagnées par les auditeurs. Ceux-ci ont juste l'avantage de la montre. Ils connaissent l'existence d'une offre d'emploi en exclusivité 48 voire 72 heures avant les autres et peuvent y postuler librement. Ce programme se veut uniquement être une approche plus ludique et plus joyeuse de la recherche d'emploi. On a voulu mener une action ciblée sur les primo-travailleurs comme on le fait par exemple pour les primo-votantS." Pure FM est une radio de service public appartenant à la RTBF. Depuis ce lundi 8 octobre, la radio a activé son action "L'avenir appartient à ceux qui écoutent Pure FM". Tous les jours, les auditeurs pourront découvrir lors de l'émission matinale Snooze une offre d'emploi exclusive. Cette offre ne sera alors disponible dans un premier temps que sur le site purefm.be via un mot de passe délivré à l'antenne. Les auditeurs pourront alors y postuler les premiers. (VIM)

Nos partenaires