La CSC fustige les conditions de sécurité de la nouvelle prison de Marche-en-Famenne

15/10/13 à 22:50 - Mise à jour à 22:50

Source: Le Vif

(Belga) La CSC Services Publics fustige les conditions de sécurité au sein de la nouvelle prison de Marche-en-Famenne, dont l'inauguration officielle est prévue le 17 octobre. "Les conditions actuelles de sécurité déficientes et le manque de personnel sont trop précaires pour rendre la prison fonctionnelle et accueillir les premiers détenus", indique le syndicat mardi soir dans un communiqué. Un préavis de grève a été déposé. "Il ne sera levé que lorsque la sécurité sera assurée et que le personnel sera au complet", a affirmé le secrétaire permanent CSC, Serge Deprez, à l'Agence Belga.

"La prison de Marche-en-Famenne est présentée comme l'une des plus modernes en Europe, mais les conditions de sécurité y sont déficientes. En outre, nous manquons de personnel et la moitié de celui-ci est dépourvu d'expérience de terrain", explique Serge Deprez. Selon le syndicat, le poste de commandement intégré - centre sur lequel repose toute la sécurité du bâtiment - n'est pas encore opérationnel, les détecteurs périmétriques sont défaillants, de nombreuses portes ne fonctionnent pas correctement et les speed gates qui devraient permettre la fermeture rapide des portes en cas d'alarme ne fonctionnent pas non plus. Par ailleurs, "le consortium s'était engagé à mettre à disposition de l'établissement des formateurs pour assurer la gestion de l'outil informatique complexe. A ce jour, cet outil n'est toujours pas maîtrisé", poursuit Serge Deprez, selon qui "il est impossible que tous ces travaux soient effectués avant d'accueillir les 40 premiers détenus le 4 novembre prochain". (Belga)

Nos partenaires