La Commission demande la destruction d'un mur anti-Roms érigé en Slovaquie

19/08/13 à 16:01 - Mise à jour à 16:01

Source: Le Vif

(Belga) La Commission européenne a demandé lundi la destruction "sans délai" d'un mur en béton anti-Roms érigé récemment à Kosice, une métropole de la Slovaquie orientale.

La Commission demande la destruction d'un mur anti-Roms érigé en Slovaquie

"Je crois fermement que la construction de barrières physiques représente une rupture avec les valeurs sur lesquelles notre Union européenne est fondée, notamment le respect de la dignité humaine et des droits humains, y compris ceux des personnes appartenant à des minorités", affirme la commissaire chargée de l'Education et de la Culture, Androulla Vassiliou, dans une lettre adressée au maire de Kosice Richard Rasi et rendue publique à Bruxelles. "Les autorités de Kosice doivent abattre ce mur sans délai", insiste Mme Vassiliou. Kosice, grand pôle de l'industrie lourde, a été récemment désignée comme une des "Capitales européennes de la culture 2013" par la Commission européenne. La construction d'un mur anti-Roms qui entraîne "la ségrégation" d'une partie de la population est "en contradiction avec la raison d'être même du titre de Capitale européenne de la culture", s'insurge Mme Vassiliou. Le maire de Kosice lui a répondu que ce mur avait été érigé "illégalement" et que sa construction était l'oeuvre de l'ancien maire d'une localité voisine de sa ville. Le mur anti-Roms de Kosice est le huitième mur de ce type érigé depuis 2009 dans cette région et le 14e dans le pays, selon le site d'information www.romovia.sme.sk. Environ 106.000 Roms vivent officiellement en Slovaquie, pays de 5,4 millions d'habitants, selon le recensement national de 2011. Leur nombre réel est toutefois beaucoup plus élevé, d'après des experts. Un spécialiste en ethnologie à l'Académie slovaque des sciences, Arne Mann, estime que quelque 350.000 Roms vivent dans le pays, souvent dans des maisons sans électricité ni eau courante et dans des villages loin de la capitale. (Belga)

Nos partenaires