La chambre du conseil prolonge la détention de Bernard Wesphael

17/01/14 à 18:13 - Mise à jour à 18:13

Source: Le Vif

(Belga) La chambre du conseil de Bruges a décidé vendredi de prolonger de trois mois la détention de Bernard Wesphael. La défense avait demandé que le parlementaire wallon soit libéré sous conditions ou sous surveillance électronique. Bernard Wesphael est suspecté d'avoir tué son épouse Véronique Pirotton au cours d'une dispute le 31 octobre dans une chambre d'hôtel à Ostende.

La chambre du conseil prolonge la détention de Bernard Wesphael

Selon l'ex-président du Mouvement de Gauche, il est parti se coucher après cette altercation et a ensuite découvert son épouse dans la salle de bain. Le Liégeois est convaincu qu'il s'agit d'un suicide. Mais cette version ne tient pas, selon le parquet. La défense espérait pouvoir faire libérer l'ex-président du Mouvement de Gauche vendredi. "A titre principal, nous avons plaidé qu'ils n'y avait pas de raisons de le maintenir en détention", a indiqué Tom Bauwens. "Subsidiairement, nous avons également proposé une libération sous surveillance électronique." Selon ses avocats, Bernard Wesphael remplit toutes les conditions pour pouvoir bénéficier d'un bracelet électronique. Le parlementaire wallon continue de clamer son innocence et ses avocats restent combatifs. "Je reste convaincu qu'il est innocent et qu'il sera acquitté sur le fond", avait d'ailleurs déclaré Me Jean-Philippe Mayence avant l'audience de la chambre du conseil. Si la défense fait appel de la décision prise par la chambre du conseil de Bruges, Bernard Wesphael comparaîtra devant la chambre des mises en accusation de Gand endéans les deux semaines. (Belga)

Nos partenaires