La chambre des mises en accusation de Gand prolonge la détention de Bernard Wesphael

28/01/14 à 17:29 - Mise à jour à 17:29

Source: Le Vif

(Belga) La chambre des mises en accusation de Gand a décidé mardi de prolonger la détention préventive de Bernard Wesphael, suspecté d'avoir assassiné son épouse Véronique Pirotton. Les avocats du parlementaire wallon avaient à nouveau demandé sa remise en liberté sous surveillance électronique.

Bernard Wesphael et son épouse séjournaient le 31 octobre 2013 dans une chambre d'hôtel à Ostende. Une dispute avait éclaté durant la soirée. Selon l'ex-président du Mouvement de Gauche, il était allé se coucher après cette altercation et avait ensuite découvert le corps sans vie de son épouse dans la salle de bain. Le Liégeois affirme qu'il s'agit d'un suicide. Mais cette version ne tient pas, selon le parquet. La chambre du conseil de Bruges avait confirmé il y a deux semaines la détention préventive de Bernard Wesphael mais la défense avait fait appel de la décision. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos