La CGSP juge opportunistes voire poujadistes les revendications du cdH et du Segec

28/08/12 à 13:18 - Mise à jour à 13:18

Source: Le Vif

(Belga) Poujadisme et opportunisme. Tels sont les mots qu'a utilisés mardi la CGSP-Enseignement pour qualifier le discours du président du cdH, Benoît Lutgen, en faveur d'une égalité entre les réseaux d'enseignement.

La CGSP juge opportunistes voire poujadistes les revendications du cdH et du Segec

"Profiter du manque de places scolaires en région bruxelloise et évoquer l'égalité entre élèves pour exiger des moyens supplémentaires au profit d'un seul réseau relève de l'opportunisme, voire du poujadisme", a déclaré le président du syndicat, Pascal Chardome. Le syndicat socialiste vise le président du cdH et également le directeur général du Secrétariat général de l'enseignement catholique (Segec), Etienne Michel, qui revendique depuis longtemps une augmentation des subvention accordées au réseau libre, en particulier pour les investissements dans les bâtiments scolaires. "En revendiquant, comme dans l'enseignement officiel, un financement à 100 % public pour ses infrastructures scolaires, le Segec s'engage-t-il à respecter les contraintes imposées aux Pouvoirs organisateurs publics: mandataires élus démocratiquement, transparence et contrôle des recettes et dépenses, respect des dispositions des marchés publics, pas de propriété privée des bâtiments scolaires?", a demandé M. Chardome. La CGSP rappelle à son tour sa vieille revendication d'un réseau d'enseignement public unique, "seule solution pour établir une réelle égalité entre élèves". Le syndicat fait sienne par ailleurs l'analyse de la Ligue de l'enseignement. Selon elle, la revendication du Segec et du cdH est contraire à la Constitution. La propriété des bâtiments de l'enseignement catholique est de nature privée. Les financements publics n'interviennent donc que dans le cadre d'un fonds de garantie. A l'inverse, les bâtiments du réseau officiel sont une propriété publique. L'argent investi demeure donc public. "La différence du statut de la propriété est une différence objective au sens de l'article 24 de la Constitution. La revendication conjointement défendue par le cdH et le Segec est, de ce point de vue, contraire à l'esprit de la Constitution". (NBA)

Nos partenaires