La CGSP conteste les chiffres de baisse de la surpopulation carcérale

25/08/14 à 17:04 - Mise à jour à 17:04

Source: Le Vif

(Belga) La CGSP-AMiO a tenu lundi à contester les chiffres de baisse de la surpopulation carcérale en Belgique. Celle-ci est estimée par le syndicat socialiste à 18%.

La CGSP conteste les chiffres de baisse de la surpopulation carcérale

La CGSP-AMiO conteste le mode de calcul du nombre de détenus pour le nombre de places, établi par les autorités. Les nouvelles prisons de Beveren et de Leuze sont en effet comptabilisées avec leur capacité maximale et la surpopulation carcérale n'atteint 'que' 12%. "Or, ces établissements ne sont encore que partiellement ouverts voire pas du tout. Certaines prisons -surtout des maisons d'arrêt- ont une surpopulation de 30%", dénonce Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP. Les prisons belges ont actuellement une capacité de 9.692 places, poursuit l'organisation syndicale. Ce chiffre comprend également les 500 places que loue la Belgique aux Pays-Bas. "De plus, l'exécution des peines semble assez bancale. Des bracelets électroniques que l'on échange et des contrôles qui ne sont pas exécutés faute de personnel ne semblent pas importants", regrette la CGSP, qui tient à ce que les peines soient correctement exécutées. Le syndicat revient enfin sur la volonté des négociateurs de la coalition de centre-droite d'instaurer un service minimum dans les prisons belges. "Avant de distiller des chiffres erronés ou de brandir la menace du service minimum, il serait préférable de veiller à ce que l'agent pénitentiaire puisse enfin faire son travail de façon correcte et en toute sécurité", conclut Michel Jacobs. (Belga)

Nos partenaires