La CGSLB dénonce la gestion de l'asbl des Lacs de l'Eau d'Heure, qui parle de calomnie

14/04/14 à 23:18 - Mise à jour à 23:18

Source: Le Vif

(Belga) La CGSLB a dénoncé lundi lors d'une conférence de presse organisée à Charleroi le caractère à ses yeux abusif d'un licenciement intervenu fin mars au sein de l'asbl qui gère le site des Lacs de l'Eau d'Heure, et porté d'autres attaques contre la direction qui envisage en retour une action en justice pour calomnie.

Le licenciement a été justifié par le contexte économique défavorable qui touche la société, mais le syndical libéral soutient qu'il s'agissait là d'un simple prétexte de la direction dissimulant une volonté d'anticiper l'entrée en vigueur de nouvelles dispositions légales. Selon la CGSLB, la direction aurait profité de l'occasion pour se séparer d'une militante gênante alors qu'une demande d'installation de délégation syndicale a été introduite. Au-delà, le syndical libéral a dénoncé la gestion de l'asbl, accusant la direction de fraudes aux marchés publics touchant notamment les commandes de mazout ainsi que de pratiques illégales liées aux dépenses de charroi. Dans un autre registre, les permanents CGSLB ont également évoqué le cas de deux travailleuses qui auraient été victimes de harcèlement sexuel, sans toutefois déposer plainte. Contacté à ce sujet, le directeur Vincent Lemercinier s'est dit profondément choqué et a nié l'ensemble des allégations. Une action en justice sera entreprise dans les prochains jours pour diffamation et calomnie, a-t-il affirmé. Cinquante-neuf personnes sont employées par l'asbl, en situation financière difficile depuis plusieurs années. (Belga)

Nos partenaires